Prix La vague

Critères de sélection par catégorie

Meilleur long métrage de fiction international : le film doit être une production indépendante de 2016 au plus tôt et ne doit pas être sorti en salles avant 2017. Sont privilégiés les films indépendants dont le ou les réalisateurs comptent moins de cinq longs métrages à leur actif. Meilleur long métrage de fiction canadien : le film doit être une production indépendante de 2016 au plus tôt et ne doit pas être sorti en salle avant 2017. Meilleur moyen ou long métrage documentaire : le film doit être une production indépendante de 2016 au plus tôt. Pour les catégories Meilleures oeuvres acadiennes, puisque le prix va à la réalisation, les films dont le réalisateur est acadien (réside dans l’une des quatre provinces atlantiques ou en est originaire et revient régulièrement y travailler) sont automatiquement mis en compétition s’ils ont été réalisés dans un contexte professionnel en 2016 au plus tôt. Meilleur court métrage international et Meilleur court métrage canadien : le film doit être une production indépendante de 2016 au plus tôt et n’avoir pas été présenté avant novembre 2016. Un film ne peut être en compétition que dans une seule catégorie. Prix du public : tous les films présentés dans la programmation régulière du festival concourent pour le prix du public à l’exception des films de rétrospectives et des films présentés à la clôture.

  • Meilleur court métrage international
  • CE QUI DEMEURE – Anne-Lise Morin (Belgique)
  • CINQ ANS APRÈS LA GUERRE – Samuel Albaric, Ulysse Lefort, Martin Wiklund (France) - GAGNANT
  • DEBOUT KINSHASA! – Sébastien Maitre (France/République démocratique du Congo/Côte d’Ivoire)
  • ET TOUJOURS NOUS MARCHERONS – Jonathan Millet (France/Belgique)
  • LA VIE SAUVAGE – Laure Bourdon Zarader (France)
  • LAISSEZ-MOI DANSER – Valérie Leroy (France)
  • LE SCÉNARISTE – François Paquay (Belgique)
  • LORRAINE NE SAIT PAS CHANTER – Anna Marmiesse (France) 
  • MAD – Sophie Tavert (France)
  • MARLON – Jessica Palud (France/Belgique)
  • MAY DAY – Frederik de Beul, Olivier Magis (Belgique)
  • ON EST BIEN COMME ÇA (KHALLINA HAKKA KHIR) – Mehdi Barsaoui (Tunisie)
  • PEAU-ROUGE – Maya Haffar (France)
  • RIOT – Frank Ternier (France)
  • RODÉO – Sylvain Pioutaz (France)
  • Meilleur court métrage canadien
  • BLACK FRIDAY – Stéphane Moukarzel (Québec)
  • BULLETIN SPÉCIAL – Yousra Benziane (Québec)
  • CRÈME DE MENTHE – Jean-Marc E. Roy, Philippe David Gagné (Québec)
  • DANS LA COUR DE VIVIANE GAUTHER – Marie-Claude Fournier (Québec/Haïti)
  • DES GRANDES JOURNÉES D’TEMPS – Carla Turcotte (Québec)
  • EXODE – Lou-Pascal Tremblay (Québec)
  • FLORIDA-MONTRÉAL – Renaud Lessard (Québec)
  • GARAGE DE SOIR – Daniel Daigle (Québec)
  • LA COURSE NAVETTE – Maxime Aubert (Québec)
  • LA PSYCHOLOGIE DES PLANÈTES – Anick Lemay (Québec)
  • LAISSEZ LES BONS TEMPS ROULER – Guillaume Fournier, Samuel Matteau, Yannick Nolin (Québec)
  • LE COWBOY DU MONT LAURIER – Gabriel Vilandré (Québec)
  • LE CRI DU LAMBI – Vincent Toi (Québec/Haïti)
  • LE SILENCE FAIT PEUR AUX BRUTES – Étienne Boulanger (Québec)
  • LES DEUXIÈMES – Claudia Hébert (Ontario)
  • LOST PARADISE LOST – Yan Giroux (Québec)
  • MARGUERITE – Marianne Farley (Québec) - GAGNANT
  • PRE-DRINK – Marc-Antoine Lemire (Québec)
  • RESTE, JE NE VEUX PAS ÊTRE TOUTE SEULE – Gabriel Sauvignac (Québec)
  • Meilleure œuvre acadienne court métrage
  • $1.25 – Jeep Jones - GAGNANT
  • SHELDRAKE – Julien Cadieux
  • TABLEAU DE PARKTON – Julie Frigault
  • VI.SION – Maurice André Aubin
  • VIRUS ÉLECTRONIQUE – David Losier
  • « BURN ROBICHEAUS » – Julien Robichaud
  • Meilleur moyen ou long métrage documentaire
  • IT’S ALRIGHT MICHEL – Marie-Pierre Grenier (Québec)
  • LA PART DU DIABLE – Luc Bourdon (Canada) - GAGNANT
  • SNOWBIRDS – Joanie Lafrenière (Québec)
  • TA PEAU SI LISSE – Denis Côté (Canada/Suisse)
  • Meilleur long métrage de fiction international
  • 120 BATTEMENTS PAR MINUTE – Robin Campillo (France) - GAGNANT
  • ALI, LA CHÈVRE & IBRAHIM – Sherif El Bendary (Égypte/France)
  • AVANT LA FIN DE L’ÉTÉ – Maryam Goormaghtigh (France/Suisse)
  • BRAVO VIRTUOSE – Levon Minasian (Arménie/France/Belgique)
  • FÉLICITÉ – Alain Gomis (France/Belgique/Sénégal/Allemagne/Liban)
  • JEUNE FEMME – Léonor Serraille (France/Belgique)
  • KISS AND CRY – Chloé Mahieu, Lila Pinell (France)
  • PETIT PAYSAN – Hubert Charuel (France)
  • UNE FAMILLE SYRIENNE – Philippe Van Leeuw (Belgique/France)
  • WALLAY – Berni Goldblat (France/Burkina Faso)
  • Meilleur long métrage de fiction canadien - Prix La Vague Unis TV
  • ET AU PIRE, ON SE MARIERA – Léa Pool (Québec)
  • LA PETITE FILLE QUI AIMAIT TROP LES ALLUMETTES – Simon Lavoie (Québec)
  • LE PROBLÈME D’INFILTRATION – Robert Morin (Québec)
  • LES AFFAMÉS – Robin Aubert (Québec)
  • LES FAUX TATOUAGES – Pascal Plante (Québec)
  • TADOUSSAC – Martin Laroche (Québec) - GAGNANT
  • Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage - Prix La Vague Léonard-Forest
  • MODIFIÉ – Aube Giroux - GAGNANT
  • MONCTON CORNER – Paul Bossé
  • MORDU D’ÉPLAN – Georges Hannan
  • NOS HOMMES DANS L’OUEST – Renée Blanchar

  • Prix La vague Coup de cœur du public
    GAGNANT : MODIFIÉ - Aube Giroux

Jury longs métrages

Président

Marc H. Savoie

Né à Edmundston en 1954, Marc H Savoie s’est toujours passionné des communications. Animateur de radio à l’âge de 16 ans, à 25 ans il est réalisateur télévision pour la Société Radio-Canada où il passera 31 années comme réalisateur culturel (250 reportages culturels, 61 émissions TRAJECTOIRES – diffusion RDI) et réalisateur reportage affaires publiques. Récipiendaire de nombreux prix prestigieux, 1er Prix de la conférence canadienne des arts (1991), Atlantic Journalism Award (1991), Prix Anik (1990), Prix aux média B’nai Brith Canada (1984), Marc H. Savoie fait une incursion dans le monde du film documentaire (2006-09). Il réalise le film documentaire PLUS GRAND QUE LA MER et 5 émissions de la série TRÉSORS VIVANTS. En 2014, il réalise un court métrage, le documentaire d’auteur RÉSILANTE VENISE!. Aujourd’hui à la retraite de Radio-Canada, Marc H. Savoie a signé 16 chroniques sur les changements climatiques pour le journal Acadie Nouvelle à l’automne 2016. Il prépare actuellement un projet de film documentaire sur les changements climatiques.

Lawrence Côté-Collins

Lawrence est une guerrière de la vidéo tout terrain. Cette cinéaste a d’abord fait ses premières armes comme directrice de la photographie. Depuis 5 ans, elle se concentre uniquement sur la réalisation. Après avoir signé près d’une quarantaine d’œuvres courts métrages, dont plusieurs furent sélectionnées et primées dans les festivals, à 35 ans, elle signe son premier long métrage de fiction ÉCARTÉE, produit par la Coop Vidéo. Quand elle n’est pas sur un projet de film, Lawrence réalise des séries documentaires et de la téléréalité tel que UN SOUPER PRESQUE PARFAIT. C’est une adepte de la création spontanée, de la rencontre entre l’écriture et l’improvisation et de la liberté d’expression. Elle développe présentement son prochain long métrage de fiction qui sera produit par Luc Vandal à la Coop Vidéo.

Hasan Ugur

Hasan Ugur est originaire de Valence, en France. Après des études d’économie, il travaille d’abord pour un circuit de cinéma itinérant en zone rurale dans le département de la Drôme avant de rejoindre l’Allemagne en 2004. Cela fait maintenant treize ans qu’il est directeur du département programmation du Festival International du Film Francophone de Tübingen | Stuttgart. Il est aussi conseiller en programmation auprès de festivals et de distributeurs. Photographe, il participe aussi à des expositions.

Claude Demers

Paul-Claude Demers réalise un premier long métrage de fiction, L’INVENTION DE L’AMOUR, en 2000. Suit la trilogie documentaire BARBIERS, UNE HISTOIRE D’HOMMES (2006), LES DAMES EN BLEU (2009) et D’OÙ JE VIENS (2014). Dans ce dernier opus, Demers se penche sur le mystère des origines et les blessures de l’enfance et ouvre la voie vers MON DERNIER ÉTÉ ( fiction, 2016). MON DERNIER ÉTÉ a été primé dans 10 festivals et sera qualifié pour les Oscars 2018. Poétiques et humains, ses films ont été primés et sélectionnés dans des festivals internationaux : Rotterdam, São Paulo, Palm Springs, La Rochelle, Hot Docs, Inter filmBerlin, FICFA, etc. Demers prépare deux longs métrages qui ont trait au monde de l’enfance.

Sylvain Garel

Critique et historien du cinéma, il est spécialisé dans le cinéma québécois et francophone. Élu pendant 13 ans à la Mairie de Paris, il a rejoint l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) au début de l’année 2017 avec pour mission de promouvoir le cinéma francophone dans les 280 villes de 50 pays adhérentes à l’AIMF.

Jury Courts métrages

Président

Shawn Quirk

Shawn Quirk est un réalisateur indépendant, programmateur et professeur qui a réalisé un grand nombre de courts métrages et documentaires. Suite à des études en production à Boston University, il a travaillé au sein de plusieurs productions en France et en Belgique, incluant des documentaires pour France 3 et une production des frères Dardenne à titre de caméraman. Shawn est le directeur de la programmation du Rhode Island International Film Festival depuis cinq ans. Il a donné des conférences sur la conservation du cinéma à Harvard University, Dartmouth College et le Rhode Island School of Design et a participé à des tables rondes en tant que professionnel de l’industrie au Festival Regard, le Festival de cinéma de la Ville de Québec et le Festival du film de Cracovie.

Emmanuelle Landry

Emmanuelle a un bac multidisciplinaire en photographie, biologie et littérature de l’Université de Moncton et un diplôme en production cinématographique de l’Université de Californie. Elle a travaillé neuf ans à Radio-Canada Acadie dans divers postes : sous-titreuse, assistante à la réalisation, présentatrice météo, régisseuse de plateau, édimestre, agente des communications et médiathécaire. Depuis quelques années, elle scénarise, réalise et joue dans des courts métrages. Elle se consacre présentement à la réalisation de deux épisodes d’une télésérie dramatique et à l’écriture de courts métrages, en rêvant d’un éventuel long métrage de fiction.

Joannie Lafrenière

Diplômée en journalisme et en photographie, Joannie Lafrenière s’intéresse aux belles gens qu’elle a le privilège de croiser sur son chemin. D’abord reconnue comme photographe, Joannie collabore depuis les dernières années avec plusieurs médias, récoltant au passage différents honneurs. Après un passage remarqué comme cinéaste documentaire à l’émission LA COURSE ÉVASION AUTOUR DU MONDE en 2011, Joannie endosse le chapeau de réalisatrice. Elle réalise pour la télévision, pour le web, expose en galeries et en festivals en plus de collaborer à un bon nombre de projets à titre de directrice photo. Son documentaire, LA FEMME QUI A VU L’OURS a été diffusé dans plusieurs festivals à travers le monde. Elle vient de terminer SNOWBIRDS, son premier long métrage documentaire qui s’intéresse aux Québécois en Floride. Documentariste passionnée, sa curiosité in nie et son œil de lynx la mènent vers des sujets inédits et la caméra devient le prétexte de rencontres véritables. Joannie vit, travaille et s’amuse à Montréal et un peu partout où la vie la porte.