Le Festival international du cinéma francophone en Acadie annonce les films d’ouverture et de clôture de sa 32e édition

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) a le plaisir d’annoncer que ce sont deux longs métrages documentaires acadiens qui encadreront cette 32e édition. Deux courts métrages issus de collaborations québécoises et acadiennes s'ajouteront à cette programmation. Ces quatre oeuvres cinématographiques seront diffusées en première mondiale.

LES ARTISANS DE L’ATELIER de l’acadien Daniel Léger ouvrira le festival le jeudi 15 novembre prochain à 20h au Théâtre Capitol. À travers un regard curieux et bienveillant, le réalisateur du film UN DIMANCHE À 105 ANS s’intéresse à un atelier de Memramcook où sont embauchés une quinzaine de travailleurs à besoin spéciaux. Véritable hommage à la différence, LES ARTISANS DE L’ATELIER propose une incursion dans le quotidien de cet établissement aux ouvriers aussi vaillants que colorés. Le réalisateur et plusieurs protagonistes ainsi que Christine Aubé, productrice du Studio de la francophonie canadienne - Acadie de l’ONF, seront sur place pour présenter ce film en compétition pour le Prix La vague de la Meilleure oeuvre acadienne moyen ou long métrage. Produit et distribué par l’Office National du Film du Canada, ce documentaire d’auteur effectuera ensuite une tournée à travers l’Acadie.

Gracieuseté ONF

La projection sera suivie d’une réception qui aura lieu à partir de 22h30 dans la salle Bernard-LeBlanc située au 3e étage du Centre Culturel Aberdeen et ce sont Daniel Léger, en tant qu’auteur-compositeur-interprète, et P’tit Belliveau qui vous accueilleront pour célébrer le début de ce festival dans une ambiance feutrée de country, folk et bluegrass.

Lors de la soirée de clôture du festival le vendredi 23 novembre à 20h au Théâtre Capitol, le travail de recherche colossal d’une équipe chevronnée sera mis en avant dans le premier long métrage documentaire du cinéaste acadien Albénie Delacôte (Pierre S. Blanchard): COCAGNE DE L’ACADIE. Dans ce film, les légendes d’une chapelle associée à la vieille maison des ancêtres de Gabriel Malenfant amèneront les spectateurs à s’intéresser à l’histoire de Cocagne, sa première chapelle et à son fondateur, Joseph Gueguen, figure dominante même si assez absent de la culture populaire. Ce documentaire atypique révélera des histoires méconnues et tentera de mettre en lumière des découvertes historiques d'importance pour la communauté de Cocagne ainsi que pour l'Acadie. Produit par Les productions Mozus en collaboration avec Radio-Canada Acadie, COCAGNE DE L’ACADIE est en compétition pour le Prix La vague de la Meilleure oeuvre acadienne moyen ou long métrage. L’équipe et les protagonistes seront présents lors de la projection.

Gracieuseté Pierre S. Blanchard

Ce film sera précédé de NOAH, 18 ANS, second court métrage de la réalisatrice acadienne Francine Hébert, récipiendaire, entre autre, du Prix La vague de la Meilleure oeuvre acadienne court métrage pour CAFÉTÉRIA (2015). Présenté en première mondiale, ce film est le fruit d’une collaboration entre le FICFA et Spira, coopérative de cinéastes indépendants de Québec.

Le FILM IMPROVISÉ DU FICFA, réalisé cette année par Xavier Gould, est un autre projet collaboratif du FICFAet de Spira. Chaque année depuis 2012, cette initiative permet à un jeune créateur de notre région de faire une première réalisation professionnelle, également diffusée avant le film de clôture.

Suite aux projections, le jury remettra les Prix La vague 2018 et le tout sera suivi d’une réception musicalisée par le groupe de Nouvelle-Écosse Comté de Clare, à partir de 23h dans la salle Bernard-LeBlanc.

Le festival se tiendra du 15 au 23 novembre 2018. La programmation complète de la 32e édition du FICFA sera dévoilée lors d’une conférence de presse qui aura lieu le mardi 30 octobre à 11h au Centre des arts et de la culture de Dieppe. Les billets des séances d'ouverture et de clôture seront en vente dès jeudi 11 octobre sur www.ficfa.com.

Le Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA), est organisé par Film Zone Inc., un organisme sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir et de rendre accessible le cinéma de la Francophonie internationale aux francophones et francophiles de l’Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie.


Daniel Léger
Lauréat du Gala de la chanson de Caraquet en 2002, auteur de la chanson thème du Congrès mondial acadien de 2009, finaliste au gala de l’ADISQ en 2010 pour l’album country de l’année et gagnant du prix Édith-Butler en 2013, Daniel Léger se qualifie de poète du quotidien. Depuis 2002, l’artiste multidisciplinaire vit de ses passions. En musique, il a produit trois albums (La route m’appelle, Équilibre et Chaviré) avec son entreprise Productions Koonacky. Entre 2002 et 2013, l’Acadien de Saint-Antoine, au Nouveau-Brunswick, a été le chanteur principal du groupe Borlico, l’orchestre maison du Pays de la Sagouine avec qui il a enregistré l’album Appel à la tradition. En 2015, l’auteur-compositeur-interprète a formé un nouveau groupe : Terre Noire. Côté cinéma, Daniel Léger a déjà réalisé deux films avec l’ONF. Un dimanche à 105 ans (2007) a été visionné plus d’un million de fois sur le site web de l’institution et a remporté plusieurs prix dans des festivals, dont celui du meilleur court métrage canadien au Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA). Les inséparables (2011) s’est entre autres fait remarquer au Festival international du film documentaire d’Amsterdam. En 2014, Daniel Léger a reçu le Prix de l’artiste de l’année en arts médiatiques au gala des Éloizes en plus d’obtenir une nomination aux prix Gémeaux dans la catégorie Documentaire social. En avril 2015, ce globe-trotter a publié aux Éditions Perce-Neige un premier récit de voyage, Objectif Katahdin.

Dossier de presse : https://espacemedia.onf.ca/epk/artisans

Relationniste presse de Daniel Léger à Moncton - Madeleine Blanchard: madonews@gmail.com 506-871-3638


Albénie Delacôte
À la fois designer, photographe et cinéaste, Pierre S. Blanchard, œuvrant sous le pseudonyme Albénie Delacôte, est originaire de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Par son parcours, il a eu l’occasion de réaliser de nombreux courts métrages, films documentaires et vidéoclips.

Plus de détails sur Albénie Delacôte et COCAGNE DE L'ACADIE : www.albeniedelacote.com