• Film d'ouverture

    Film d'ouverture

    LES ARTISANS DE L'ATELIER de Daniel Léger ouvrira la 32e édition du FICFA. Billets en vente dès maintenant.

  • FILM DE CLÔTURE

    FILM DE CLÔTURE

    COCAGNE DE L'ACADIE de Albénie Delacôte sera présenté en clôture du FICFA 2018. Billets en vente dès maintenant.

Nouvelles

Ce soir on regarde TU DORS NICOLE

Ce soir on regarde... est une série de capsules qui présente les coups de coeur du cinéma francophone des membres de l'équipe du FICFA. Nouveautés, classiques, films cultes, films pour la famille, tout y passe.

Cette semaine, notre chargée de projets Dominique Léger nous présente un de ses coups de cœur, le long métrage de fiction TU DORS NICOLE, réalisé par Stéphane Lafleur et présenté lors de la 28e édition du FICFA en 2014.

Ce soir on regarde TU DORS NICOLE from FICFA on Vimeo.

Visionnez la bande-annonce officielle du film :

Tu dors Nicole (bande-annonce officielle) from micro_scope on Vimeo.

Francine Hébert réalisera un film dans le cadre de Tourne à Québec 2018!

Francine Hébert vient d'être sélectionnée pour réaliser un film dans le cadre du programme Tourne à Québec, partenariat entre le Festival international du cinéma francophone en Acadie et Spira. Ce projet a pour but de donner la chance à un(e) cinéaste acadien(ne) de faire un premier ou second court métrage, encadré(e) par une équipe professionnelle, dans la ville de Québec. Le tournage aura lieu durant 6 jours en mars ou avril 2018, le film sera présenté en première mondiale au FICFA 2018.

Il s'agira du second film de Francine Hébert, qui avait réalisé CAFÉTÉRIA en 2015, pour lequel elle avait reçu le Prix La vague de la Meilleure oeuvre acadienne court métrage, le prix du Meilleur film franco-canadien au Rendez-vous du cinéma québécois 2016 et le prix du public Radio-Canada aux Éloizes 2016. CAFÉTÉRIA avait été réalisé dans le cadre du programme Tremplin, en partenariat avec l'Office nationale du film. Alors que Francine abordait la question des cafétérias d'écoles lors de ce premier documentaire, elle tentera cette fois-ci de donner à voir un peu de la vie d'un enfant transgenre vivant à Québec, ses préoccupations, ses victoires, ses relations familiales...

Ce sera le premier documentaire de Tourne à Québec, ce qui entre tout à fait dans les nouveaux objectifs du projet : «Lors de la création du projet Tourne à Québec en 2012, le FICFA et Spira souhaitaient combler une lacune importante dans la production cinématographique acadienne en n'acceptant que les propositions de courts métrages de fiction. Cinq ans plus tard, grâce au nombre croissant de fictions produites en Acadie, nous avons ouvert le concours aux documentaires et films expérimentaux. En acceptant maintenant un projet de documentaire pour la septième édition de Tourne à Québec, nous affirmons qu'il y a une progression positive dans la variété des histoires que nos cinéastes sont prêts à raconter et qu'il nous fait plaisir d'offrir une plus grande latitude aux créatrices et créateurs de courts en Acadie et leurs maintes visions artistiques.» - Marc Gauthier, directeur général du FICFA.

Les cinq cinéastes ayant participé au projet Tourne à Québec jusque là sont Julien Cadieux, Jean-Michel Vienneau, Gilles Doiron, Justin Guitard, Emmanuelle Landry et André Roy.

***
Francine Hébert

Originaire de Saint-Boniface au Manitoba, Francine Hébert habite le Nouveau-Brunswick depuis 2005. Son parcours dans l’industrie du film et de la production télévisuelle évolue depuis 2002. Elle a œuvré en diverses capacités tels réalisatrice terrain, directrice de production, journaliste, scénariste, recherchiste, animatrice, assistante à la réalisation ou coordonnatrice de tournage pour des séries télévisées et films variés dont : Plus haut que les flammes, Les îles de l’Atlantique, TFO 24.7, Simplement Viola, Jeune et Franco, Agrofun, Main à la Pâte, Havrer à la Baie, Peu importe l’âge, 1755 - La gang arrive, 1755 - Le Joyeux dérangement, Viens voir ici, VIA TVA, RDI, le Téléjournal Acadie. Elle réalise son tout premier court métrage documentaire en 2015, avec l’Office national du film du Canada. Le film Cafétéria est primé à trois reprises. Au Festival international du cinéma francophone en Acadie 2015, il reçoit le prix La vague, Meilleure œuvre acadienne court métrage. Au Rendez-vous du cinéma québécois 2016, il reçoit le prix du Meilleur film franco-canadien. Enfin, aux Prix Éloizes 2016, Francine reçoit la nomination d’Artiste de l’année en arts médiatiques et remporte le prix du public Radio-Canada pour Cafétéria.

Remise des Prix La vague de la 31e édition du FICFA

Les jurys du 31ème Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA) ont  décerné les Prix La vague du FICFA 2017 lors de la soirée de clôture, au Théâtre Capitol.

Composé de  Marc H. Savoie (président), Lawrence Côté-Collins, Hasan Ugur, Claude Demers et Sylvain Garel, le jury moyen et long métrage a annoncé le résultat de ses délibérations.

Dans la catégorie Meilleur long métrage de fiction international, le jury a octroyé le prix La vague au film français 120 BATTEMENTS PAR MINUTE de Robin Campillo.  Le jury a particulièrement apprécié le fait "d'avoir su par la fiction, reconstituer de façon étincelante des faits historiques bouleversants". Il félicite également la capacité à "avoir su, à partir d'une structure narrative presque documentaire, emporter le public dans une histoire d'amour poignante, de lutte et de vie, à l'instar d'une musique transcendante qui marqua toute une génération dont la cadence n'est pas seulement celle d'une boite à rythme mais c'est aussi le battement de cœur d'une jeunesse qui veut vivre."

TADOUSSAC de Martin Laroche a reçu le prix du Meilleur long métrage de fiction canadien - Unis TV. Le jury remarque "un récit cinématographique simple et limpide" et ajoute que ce film a retenu son attention pour "l’authenticité de cette histoire d’une jeune femme en quête d’elle-même, pour cette troublante relation mère fille qui se déploie dans une région peu visitée au cinéma et pour ce long métrage touchant produit de manière indépendante."

Dans cette même catégorie, le jury tient également à décerner une mention spéciale à la comédienne Rose-Marie Perreault pour son interprétation exceptionnelle et toute en finesse dans le film LES FAUX TATOUAGES de Pascal Plante.

LA PART DU DIABLE de Luc Bourdon a reçu le prix du Meilleur moyen ou long métrage documentaire.  Le jury précise que le film a particulièrement été remarqué pour "son montage subtil, poétique et enrichissant." Il apprécie également le fait d'avoir "mixer habilement images, sons et chansons", et le fait que le film "rende compte avec lyrisme et humanisme d'une période charnière dans l'histoire des québécois et des francophones d'Amérique du Nord."

Le Prix La vague Léonard-Forest pour la Meilleure oeuvre acadienne moyen ou long métrage a été décerné à MODIFIÉ de Aube Giroux.  Le jury mentionne qu’il a décerné ce prix à ce film "pour son regard d'auteur porté par l'authenticité et la candeur ainsi que pour la communion entre le film militant et la chronique familiale". Le jury note également "la nécessité du propos et l'urgence citoyenne d'exiger de la transparence aux seins des gouvernements canadiens et états-uniens."

Le jury courts métrages, composé de Shawn Quirk (président), Emmanuelle Landry et Joannie Lafrenière a quant à lui décerné le prix du Meilleur court métrage international au film 5 ANS APRÈS LA GUERRE de Samuel Albaric, Ulysse Lefort et Martin Wiklund, "pour son humour fin qui aborde la quête identitaire d'un jeune homme à travers un heureux mélange de documentaire et d'animation, à la fois historique et personnel, qui plonge le public dans un univers aux images et aux couleurs époustouflantes avec ravissement et étonnement."

Le prix du Meilleur court métrage canadien est allé au film MARGUERITE de Marianne Farley. Le jury a particulièrement apprécié "la direction artistique soignée qui met en scène deux actrices touchantes de vérité, tout en abordant l'homosexualité d'un point de vue intergénérationnel avec subtilité et finesse."

Le prix du Meilleur court métrage acadien a été remis à 1.25$ de Jean-Pierre Morin alias Jeep Jones "pour l'originalité de l'approche, le rythme, l'humour contagieux."

Le Prix La vague Coup de cœur du Public a été décerné au film MODIFIÉ de Aube Giroux.

Trois temps forts pour la soirée de clôture de la 31ème édition du FICFA!

La 31ème édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) se termine aujourd’hui avec une soirée de clôture éclectique: la célébration du Beaujolais Nouveau, la remise des Prix La vague 2017, la présentation en première mondiale du film improvisé de Marie Lamarche, le dernier film de Luc Picard LES ROIS MONGOLS en présence du réalisateur, puis le concert du groupe d'Edmundston Spoutnique.

De 17h30 à 19h30, le public est invité à venir célébrer le Beaujolais Nouveau, grande tradition populaire française qui consiste à goûter le "premier" vin de l'année. Des assiettes de charcuterie et fromage seront également proposées. Cet événement, organisé par l'Alliance Française de Moncton avec le soutien du Consulat Général de France dans les Provinces Atlantiques, aura lieu au 1er étage du Centre culturel Aberdeen. L'entrée est libre. 

À 20h, rendez-vous au Théâtre Capitol pour une soirée en trois parties. Les jurys court et long métrage procéderont à la remise des 8 prix La Vague 2017. Celle-ci sera animée par Samuel Chiasson. Le public découvrira ensuite en première mondiale le film improvisé 2017, LE TEMPS D'UNE OLIVE, réalisé en moins de 72h par Marie Lamarche. Ce défi est proposé chaque année par Spira, coopérative de production de Québec. Enfin, le réalisateur Luc Picard, venu à Moncton spécialement pour l'occasion, présentera son dernier film LES ROIS MONGOLS. Une séance de photos suivra la projection.

À 22h30, la soirée se poursuivra à la Salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen avec la réception de clôture durant laquelle se produira le groupe Spoutnique, tout droit venu d'Edmundston. Entre Fusing Deep House et post punk aux nuances électroniques, leur show énergique revisite la discothèque des années 70 avec une touche du futur... une belle occasion pour le public de célébrer en dansant! 

Les billets pour LES ROIS MONGOLS sont en vente en ligne et sur place au Théâtre Capitol.
Les billets pour le concert de clôture sont en vente à la porte au 3ème étage du Centre culturel Aberdeen.

Table Ronde FICFA - Produire En Région

Jeudi 23 novembre à 14h le FICFA organisera au Centre culturel Aberdeen de Moncton une conférence à destination des réalisateurs et producteurs autour du thême: PRODUIRE EN RÉGION

La production de cinéma à l'extérieur des grands centres présente plusieurs défis; infrastructures manquantes, problèmes de rétention de main d'œuvre, sans parler du défi universel: le financement.
Dans le cadre d'une discussion ouverte, nos invités partageront leurs expériences de production en région et tenteront d'identifier les solutions aux problèmes que partagent un grand nombre de producteurs et réalisateurs indépendants en Acadie et ailleurs au Canada. Une discussion qui promet d'être très pertinente pour la nouvelle vague de cinéastes acadiens.

INTERVENANTS

RENÉE BLANCHAR

Après avoir terminé ses études en réalisation à la FEMIS, l’École nationale de cinéma à Paris, la cinéaste d’origine acadienne Renée Blanchar retourne chez elle et se met au travail. Depuis plus d’une vingtaine d’années, elle poursuit inlassablement sa démarche cinématographique, tant en fiction qu’en documentaire. Dans son parcours, les deux genres sont des vases communicants. En effet, l’un nourrit l’autre, et ce tant sur le plan du fond que de la forme. L’engagement est un thème qui traverse la filmographie de cette réalisatrice, dont le pari « improbable » est de faire des films depuis Caraquet, la ville francophone portuaire où elle vit, à l’Est du Canada. Renée Blanchar avait été la plus jeune membre du jury au Festival de Cannes en 1989.

MARYSE CHAPDELAINE

Initialement formée dans le domaine des arts et des lettres, puis en gestion, Maryse Chapdelaine rejoint l’Office national du film du Canada au cours des années 1980. Elle a collaboré à un nombre important de productions, coproductions nationales et internationales à titre d’administratrice puis de productrice déléguée et enfin comme productrice. Elle prend en charge le studio Acadie (ONF) en Octobre 2011. Elle y produit les films documentaires de plusieurs cinéastes acadiens dont Phil Comeau, Paul Émile D’Entremont, Renée Blanchar, Rodolphe Caron et Louiselle Noël. Elle s’occupe particulièrement de la relève. En avril 2015, elle s’associe à Renée Blanchar dans la boîte de production Ça Tourne Productions pour y produire autant du documentaire que de la fiction et des œuvres pour le web.

MARIE-FRANCE GODBOUT
Marie-France est entrée à Téléfilm Canada en 2002 à titre de spécialiste, Distribution – Longs métrages, responsable de la gestion des demandes d’aide pour la mise en marché, le doublage, la distribution alternative et le marketing international. Elle possède une expérience variée en tant que professionnelle du milieu du cinéma où elle a occupé divers postes de direction, entre autres chez C/FP, Motion Int’l et Ciné-Entreprises.
Dans son rôle de directrice nationale, longs métrages, Marie-France dirige l’équipe responsable des décisions relatives aux longs métrages francophones sur les plans national et régional et assure les relations avec l’industrie ainsi qu’avec ses homologues du marché anglophone.

PHIL COMEAU
La filmographie du cinéaste acadien Phil Comeau compte plus d’une centaine de films et d’émissions télévisuelles en fiction et en documentaire. Ses films, tournés au Canada et dans 23 pays, se sont mérités plus de 60 prix aux festivals. Ses productions ont été diffusées sur plus de 75 réseaux de télévisions dans 170 pays, et traduits en une 20e de langues. 
Au 30e FICFA, son long métrage ZACHARY RICHARD, TOUJOURS BATAILLEUR s’est mérité le Prix du public et la Prix du meilleur moyen ou long métrage acadien, et son film BELLE-ILE-EN-MER, ILE BRETONNE ET ACADIENNE qu’il a réalisé, scénarisé et aussi produit, s’est mérité le prix du meilleur court métrage acadien. Depuis, ces deux films ont été présentés publiquement plus de 80 fois ici et à l’international, ont été diffusés dans 55 pays sur le réseau TV5 Monde, et se sont mérités 21 prix aux festivals.

La table ronde sera animée par LAURENT ALLAIRE
Depuis plus de dix ans, Laurent œuvre dans le milieu du cinéma. Producteur et distributeur au sein de sa compagnie chasseurs films, qui produit du long-métrage et du documentaire, il valorise le cinéma à caractère international, tant par son propos que par le choix de ses collaborateurs.www.chasseursfilms.com

Cette initiative est rendue possible grâce au Fonds communautaire pour le 150e anniversaire du Canada, qui est une collaboration entre la Ville de Moncton, le Gouvernement du Canada et des leaders extraordinaires de l'Atlantique au Pacifique à l'Arctique.