• C'est Right Short

    C'est Right Short

    Les Séries FICFA et TBA Collective présentent C'est Right Short du 26 au 28 juin.

  • L'attentat de Ziad Doueiri

    L'attentat de Ziad Doueiri

    Le Ciné-club de Moncton présente l'adaptation du roman de Yasmina Khadra à la Salle Bernard-LeBlanc le 5 mai

  • Les Séries FICFA

    Les Séries FICFA

    Des projections de cinéma francophone et plus encore durant toute l'année. Présentées par Picaroons.

Nouvelles

C'est Right Short - 3 jours de formations en cinéma

Du 26 au 28 juin, les Séries FICFA et le TBA Collective offrent neuf ateliers de formation en cinéma en français et en anglais.

En plus des formations, deux séances de courts métrages canadiens et une séance de courts métrages internationaux sont offertes les 26 et 27 juin, sans compter des spectacles en soirée - tout sans frais! Le gagnant ou la gagnante du concours C'est Right Short, lancé en avril 2015, sera aussi dévoilé(e) le 27 juin en soirée.

Le tout à lieu au Centre culturel Aberdeen.

C'est Right Short est appuyé par Téléfilm Canada et le Réseau de développement économique et d'employabilité du Nouveau-Brunswick avec le Festival Off-Courts de Trouville et Picaroons Traditional Ales.

Cliquez ici pour toute l'information.

Les Séries FICFA et TBA Collective lancent C’EST RIGHT SHORT

Moncton, N.-B., le 23 avril 2015 – Les Séries FICFA et TBA Collective annoncent le lancement de C’EST RIGHT SHORT,  nouveau rendez-vous cinématographique bilingue destiné aux professionnels et au grand public.  L’évènement qui se tiendra à Moncton du 26 au 28 juin 2015 comportera trois volets : un concours de réalisation de film court, des ateliers de formation, et des séances de projection de films courts canadiens et étrangers. 

Dans le cadre de sa première édition, C’EST RIGHT SHORT organise un concours provincial de film court et lance un appel à candidature jusqu’au 5 juin 2015. Le concours s’adresse aux réalisateurs confirmés comme aux cinéastes en herbe.  Ceux-ci doivent soumettre un film de trois minutes en français et en anglais avec sous-titres dans chacune des langues.  Tous les genres sont acceptés : fiction, documentaire, animation, vidéos d'art, expérimental etc.  A l’issue d’une phase de sélection, les films retenus seront présentés dans le cadre de C’EST RIGHT SHORT et le réalisateur ou la réalisatrice de l’oeuvre primée sera invité.e à participer au Laboratoire numérique du Festival Off-Courts de Trouville, en Normandie, du 3 au 12 septembre 2015.  La participation au Lab d’Off-Courts offre une expérience unique en création collaborative avec plusieurs cinéastes et autres artistes du cinéma et permet à ses participants de réaliser ou expérimenter avec divers métiers durant la production de plusieurs courts métrages.  Les cinéastes peuvent s’inscrire à C’EST RIGHT SHORT dès à présent, en suivant les instructions à l’adresse suivante : ficfa.com/series/cestrightshort

C’EST RIGHT SHORT proposera également, durant trois jours, une série d’ateliers de formation en divers métiers du cinéma dont une introduction au cinéma pour les débutants, la scénarisation, direction photo, prise de son et promotion de film, etc. Ouverts à toutes et tous, les ateliers seront donnés dans les deux langues par des professionnels reconnus. Enfin, des programmes de courts métrages seront présentés au grand public : une série de films canadiens et une séance de films étrangers.

Selon Marc Gauthier, directeur général de Film Zone,  « Depuis des années, en plus de divertir les gens en diffusant des films, nous entreprenons des projets qui visent à former et promouvoir les artistes émergeants en cinéma dans notre région. C’est Right Short est un moyen d’étendre nos initiatives à l’année via notre programmation des Séries FICFA et c’est un énorme plaisir de travailler avec le TBA Collective afin d’apporter, pour une première fois, une dimension bilingue à nos projets. Le rapprochement des deux communautés linguistiques sur le plan culturel est d’une importance primordiale et nous travaillons fort afin de permettre aux anglophones d’apprécier et maintenant de créer du cinéma en français. Dans ce concours, il n’y aura pas de films anglophones ou francophones; que des films d’ici.»

Présenté dans le cadre des Séries FICFA, C’EST RIGHT SHORT est une initiative de Film Zone et le TBA Collective et est appuyé par Téléfilm Canada avec la collaboration du Festival Off-Courts. Organisateur du Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA), Film Zone est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir et de rendre accessible le cinéma de la Francophonie internationale aux francophones et francophiles de l’Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie. Les Séries FICFA sont appuyées par Tourisme, Patrimoine et Culture Nouveau-Brunswick et Picaroons Traditional Ales.

Le TBA Collective est un regroupement d’artistes visuels et de musiciens qui forment une coopérative  sans but lucratif qui a comme mandat de contribuer de façon concrète et originale à la vie culturelle de la communauté du Grand Moncton. Le collectif organise des projets et évènements en arts visuels, arts médiatiques et musique, dont Messtival, qui en est à sa huitième édition en 2015.


Pour plus d’information, contactez Jean-Philippe Raiche à communications @ ficfa.com

Appel de films

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie accepte présentement les soumissions de films et d'oeuvres d'arts médiatiques pour sa 29e édition, qui aura lieu du 12 au 20 novembre 2015 à Moncton et Dieppe, Nouveau-Brunswick, Canada.

La date limite des inscriptions est le 25 juillet 2015.

Cliquez ici pour afin de connaitre les modalités d'inscription

Cliquez ici afin de soumettre directement sur Zone Festival

Le projet versus à Moncton

Projection de courts métrages (3 fictions, 3 documentaires, 1 expérimental) du projet Versus, une production de Spirafilm présentée à Moncton dans le cadre des Séries FICFA. 

Le jeudi 26 mars à 19h à la salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen. Entrée 6$. Il y aura un bar payant.

Infos sur le projet :

Dans des projets collectifs antérieurs de Spirafilm, des cinéastes indépendants se sont appropriés la pellicule. C'était la proposition de Québec Super 8, collection de courts en super 8 mm en 2011, mais aussi des 100 pieds et 400 pieds (À perte de vues) en 16 mm. Alors que la production de pellicule décline, créer en 16 mm relève d’un acte de résistance. Résistance à l’obsolescence programmée, pour affirmer la pellicule comme un médium à part entière et légitimer dans la pratique cinématographique la coexistence des matériaux et techniques.La popularité d’applications comme Instagram démontre un intérêt pour l'esthétique argentique chez les amateurs et le public.

En 2012, un start-up de Los Angeles, Joe Rubinstein et Elle Schneider, développe une caméra Bolex numérique, la D16. Directeur de la photographie et réalisatrice-productrice indépendante, ils recourent aux mêmes stratégies qu’empruntent les cinéastes indépendants à l’ère numérique: financement participatif; promotion et communication via le web 2.0; développement de communautés d’intérêts; valorisation du « Do it yourself », du modèle de cinéaste artiste-entrepreneur. Un parcours du résistant…

Leur désir de démocratiser les moyens de production-diffusion rejoint celui de Jacques Bolsey, inventeur des Bolex 16 mm. Pendant des décennies, des écoles de cinéma, des centres d’artistes, des réalisateurs marquants, des générations de cinéastes indépendants allaient faire bon usage de son invention. Tel est le propos d’un documentaire de Alyssa Bolsey, actuellement en production, Beyond the Bolex/ The Jacques Bolsey Project, auquel participent les inventeurs de la Digital Bolex, propice comme ses prédécesseurs au cinéma de résistance.

Spirafilm propose donc un projet collectif de production-diffusion confrontant pellicule 16 mm (Bolex H16) et tournage numérique en réunissant huit cinéastes jumelés par deux. Chaque équipe devait signer une oeuvre coréalisée ou un dyptique en employant les deux Bolex. Les 7 courts métrages – 3 fictions, 3 documentaires, 1 expérimental – sont inspirés de la thématique «Résistance» de la Manif d'art 7 en 2014.

Présentation du projet Versus from Spirafilm on Vimeo.

Jean-Denis Boudreau en résidence à Saguenay

Le centre d’artistes le Lobe et Regard sur le court métrage au Saguenay, en partenariat avec la Galerie Sans Nom et le FICFA, présentent :

JEAN-DENIS BOUDREAU - PARTICULE

En résidence du 2 au 13 mars. En montre du 13 mars au 10 avril. Vernissage le vendredi 13 mars à 17 heures. Conférence le vendredi 13 mars à 15h30.

Se faire des amis en papier mâché, créer un réseau de distribution de mitaines pour prostitués, bâtir des forts avec des matelas dans les rues et les chambres d’hôtel englobe le travail actuel de Jean-Denis Boudreau. Pour compléter cette démarche, tout est permis, aucun sujet, recette ou matériel n’est exclusif. Le désir d’entreprendre de nouvelles techniques élargit continuellement ses méthodes de productions et lui permet d’atteindre le public d’une façon toujours plus exhaustive. Un style imbibé d’humour demeure le fil conducteur principal et l’espièglerie l’outil de préférence. 

Né d’une volonté de regrouper quatre organismes au sein de deux provinces canadiennes (Nouveau-Brunswick et Québec), le projet D I A L O G U E s vise, entre autres, un échange entre deux centres d’artistes autogérés (GSN et Le Lobe) dans un contexte d’accueil de festivals (Festival International du Cinéma Francophone en Acadie - FICFA et Festival REGARD sur le court métrage). C’est d’ailleurs l’artiste Paolo Almario qui fut le représentant de Saguenay lors de la première phase de ce projet tenue en novembre dernier dans la métropole acadienne.
 
Rappelons qu’établie afin d’appuyer l’exploration de nouvelles formes d’expression et de pratiques, la Galerie Sans Nom (GSN) sert d’instigateur au renouvellement artistique depuis ses premières activités en 1977. Le mandat de la GSN est d’aller à la rencontre de l’art actuel sous toutes ses manifestations, dans une perspective de présentation professionnelle afin d’engager et de mettre à l’épreuve le public, au sein et à l’extérieur de la galerie, avec des artistes locaux, nationaux et internationaux. La GSN est située dans le Centre culturel Aberdeen, au coeur de la communauté artistique de Moncton, NB.
 
À noter que le projet D I A L O G U E s est rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts de Saguenay et que le vernissage se tiendra dans le cadre des 5 à 7 officiels du Festival REGARD.
 

***

Possédant un baccalauréat en Arts visuels de l'Université de Moncton et un diplôme en Animation et Arts graphiques du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick à Miramichi, Jean-Denis dit Jean LeGenou né à Fredericton, vient de Nigadoo, grandit en Afrique, étudie à Miramichi et à Moncton dit le Coude. Travaillant la sculpture, l'installation et l'intervention, il exploite des thèmes à caractère social au moyen d'objets usuels traités avec humour et sarcasme; il borde des problématiques ambiguës et explore le négligé.